Témoignage: Maxime Vien


maxime vien

Bonjour, je m’appelle Maxime, j’ai 30 ans, je suis préposé aux bénéficiaires, je suis poisson, ascendant scorpion, j’aime les longues marches romantiques sur la plage au clair de lune sous les Perséides d’un chaud mois d’août…

Il se trouve que je pratique aussi un sport merveilleux que l’on appel CROSSFIT… Un sport qui a vraiment su me charmer et me challenger comme aucun autre sport que j’ai pratiqué dans ma vie, excepter je dois l’avouer le surf que je pratique depuis quelques années et qui occupe l’autre moitié de mon esprit sportif.

Étant « Straight Edge » et ayant traversé la première moitié de la vingtaine dans la scène hard core à jammer, faire des shows et à faire du stage dive, je ne consacrais pas beaucoup de temps au sport, même si j’ai toujours aimé être actif.

Jai commencé le Crossfit à l’aube de la trentaine, il y un peu plus d’un an, alors que je commençais à avoir une petite bedaine et que les mains de ma blonde n’étaient plus assez grandes pour mes poignées d’amour. J’ai eu le profond désir de me mettre non seulement en forme, mais de l’être plus que je ne l’ai jamais été. Je voulais être en forme à 30 ans, et pour surfer mieux je devais être en forme et en santé. Le Crossfit ce mot que l’on entendait résonner à gauche et à droite est venu à mes oreilles, et je me suis senti interpelé par l’engouement et l’énergie avec laquelle les gens m’en parlaient. Connaissant Marc-André (Maku pour les intimes) depuis plusieurs années, et connaissant la générosité, l’intensité et la passion qui l’habite, L’usine Crossfit Taschereau était l’endroit par excellence pour aller voir à quel point je n’étais pas en forme.

Il aura suffit d’une séance pour me convaincre que c’était ce qu’il me fallait, j’y ai découvert le vrai sens du terme ‘’être raqué’’. J’y ai aussi découvert deux exercices avec lesquels j’entretiens une relation amour haine: les thrusters et les burpees. Je n’ai pas de type de Wod préféré car ce qui me plait c’est la surprise que l’on a chaque fois que l’on regarde le tableau blanc et qu’on se dit: « dans quoi j’me suis embarqué encore… » Un wod plus difficile est un wod qui challenge donc un wod qui repousse tes limites.

À l’aube des Opens 2015, auxquels je me suis inscrit après avoir pesé les pour et les contre pour me rendre compte, que je n’avais aucune raison de ne pas les faire. J’aimerais saisir l’opportunité pour remercier tous les coachs pour leur conseils, dévouements, encouragements, ainsi que les membres qui sont tout aussi responsable du plaisir et de l’énergie positive qui se dégage de notre box, vous êtes tous merveilleux, surtout le beau grand tatoué au yeux bleu… Jlui ferais pas mal…

Maxime Vien
Membre depuis le 20 janvier 2014

One Response to Témoignage: Maxime Vien

  1. André Lirzin dit :

    good job Max ! tu travailles fort et ça paye !on se voit aux  »opens »